Le jeunisme est un mouvement qui a commencé dans les années 68, qui a traversé des générations et s’est amplifié à chaque fois par les médias en touchant hommes, femmes, vieux et jeunes.

Faire plus jeune, certes permet de garder un lien avec les jeunes ou avec les enfants, mais en faire trop, provoque un non-respect de la personne, on refuse de s’accepter, on veut tout changer pour être mieux dans sa peau, se sentir à l’aise, ne pas être exclu de la société.

Pour rester jeunes, il y a différentes techniques comme les chirurgies esthétiques, se faire injecter du botox par exemple. On remarque qu’au fil des années, le résultat change, et peut dévaloriser la personne si elle en abuse trop ou si le médecin à rater l'opération. Mais il y a une autre façon, un peu plus sage, facile à faire et pas cher : faire du sport. Cela permet de garder de bonnes conditions physiques, s’entretenir, car bouger permet de raffermir la peau du corps, la rendre moins « molle », de se purifier. Manger sainement, boire beaucoup d’eau, permet d’éliminer les mauvaises toxines. Après tout rester en bonne santé est le secret de la réussite pour rester jeune à l’intérieur de son corps. Mais les personnes peuvent rajeunir en se mettant en valeur, faire un « relooking », une nouvelle coupe de cheveux, le maquillage, l’habillement, peut changer radicalement une personne et peut la faire plus jeune qu’elle n'est.

Dans la société, le jeunisme peut être considéré comme positif ou négatif. Soit on le voit comme une liberté de conscience et un épanouissement profond pour changer de vie, ce qui est un « bonheur » pour les personnes qui pensent en avoir besoin, mais il peut prendre une ampleur trop importante dans la famille et amener à un changement de rôle.

Le jeunisme est la valorisation de la jeunesse et la dévalorisation de la vieillesse mais ce phénomène reste positif pour l’économie, puisque les industries fabriquent des produits de consommation pour entretenir sa jeunesse.

        Puisque le jeunisme s’est développé, on peut parler du contre-jeunisme. C’est-à-dire des personnes qui refusent cette idée-là, le bon côté du vieillissement est qu’on se fait respecté, ces personnes-là ont un passé, ils savent quoi dire, quoi faire pour rassurer des personnes qui sont en doutes sur leur apparence. Elles sont la voix de la sagesse, de l'expérience, et nous apprennent à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elles.

Sur un plan économique, les personnes âgées deviennent intéressantes car les grandes marques les recrutent pour faire vendre leurs produits comme des vêtements de luxe ou des produits de beauté. D’après un gérontologue, le mot « vieux » est associé à l’âge de 80 ans environ, pour mémoire on considérait une personne vieille à 50 ans dans les années 60, et après 60 ans dans les années 80.